AMF10 : ces interludes qui en disent long sur le second album

Dans la foulée des Victoires de la Musique, France 2 a diffusé dans la nuit de vendredi à samedi le concert de Christine and the Queens au dernier Apple Music Festival. Ce live enregistré au Roundhouse de Londres le 19 septembre 2016 était bien sûr l’occasion de vivre une dernière fois les émotions de la tournée Chaleur Humaine… Mais c’était aussi, selon nous, une jolie mise en bouche de ce qui nous attend avec le deuxième album de Christine. Si vous avez raté cet épisode à l’automne, focus sur deux nouveautés qui pourraient bien préfigurer la suite.

Un intermède gainsbarrien

Après avoir entonné iT et Science Fiction, Christine se lance dans un intermède chorégraphique. Surprise : c’est une danse inédite sur Mon légionnaire. La chanson créée dans les années 30 et popularisée par Edith Piaf ? Celle-là même, oui, mais dans sa version remaniée en 1987 par Serge Gainsbourg. L’homme à la tête de chou avait choisi ce titre pour conclure son ultime album studio, You’re under arrest… Et à l’époque, cela avait déclenché un petit scandale (un de plus dans la carrière de Serge). Gainsbourg n’avait pas modifié les paroles, conférant au tube un caractère homoérotique. Ouhlala !

Christine n’a jamais caché son admiration pour Gainsbourg. Surtout, elle a abondement déclaré ces deux dernières années qu’elle voulait donner à son second album une couleur funk crasseuse, ambiance « Gainsbarre et New York underground ». Synthés, boîte à rythmes, guitares funky et cuivres : dans Mon légionnaire, tout y est ! Christine a même confié à Julie Adenuga qu’elle voulait que ce nouveau disque soit « un album macho, avec des problèmes de mecs macho ». Plus proche de la thématique de You’re under arrest serait difficile à trouver…

Toujours de la dance

Un peu plus tard dans ce concert à l’Apple Music Festival… La French Discothèque ouvre ses portes, Intranquillité s’apprête à retentir dans le Roundhouse. On s’attend à réentendre la dynamique reprise par Christine de Pump up the Jam, ce classique de l’eurodance. Soudain, changement de programme.

C’est un autre titre qu’entonne la Queen : Good life. Un autre classique, créé lui par le groupe Inner City en 1988. Un monument de la house music qui a fait connaître dans le monde entier ce qui allait devenir le « son de Détroit ». Une musique à la fois synthétique et soul, dansante mais marquée par la froideur des machines.

Détroit, 1988. Gainsbarre / New York, 1987. Avec son futur album, Christine semble résolue à nous plonger dans une faille spatio-temporelle et à assumer un personnage clairement plus viril voire libidineux, puisant son énergie dans la sueur des corps qui se rencontrent en cadence dans des dancefloors clandestins.

Dépêchez-vous !

Nous vous proposons sur notre site les deux extraits dont nous parlons ci-dessus… Et pas un de plus ! Question bien sûr de respect des droits d’auteur et de diffusion. Vous pouvez visionner l’intégrale du concert de Christine à l’Apple Music Festival sur la plateforme de replay francetv pluzz, mais dépêchez-vous : les vidéos n’y sont disponibles que durant une semaine. Dimanche prochain, il sera trop tard !

Autre solution : disposer d’un abonnement à Apple Music. Là, pas de contrainte de temps… juste de portefeuille ! Vous pourrez aussi en profiter pour voir ou revoir le beau duo entre CATQ et Sir Elton John.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *