Christine parle de sa tournée internationale avec Didier Varrod

Christine and the Queens était vendredi 14 octobre l’une des nombreuses invitées de Didier Varrod, sur France Inter. Celui qui était il y a encore quelques mois Directeur de la musique au sein de la Maison Ronde proposait une édition spéciale de son émission « Foule Sentimentale ». Le thème : le succès croissant rencontré par les artistes indé.

Didier Varrod : Président du jury du 1er prix des Indés

Didier Varrod (photo © Nicolas Krief pour "Le Monde")

Didier Varrod (photo © Nicolas Krief pour « Le Monde »)

Le syndicat du disque SPPF vient de lancer le Prix des Indés pour célébrer ses 30 ans et le succès des labels indépendants. La première cérémonie a eu lieu le 11 octobre à la Cigale. France Inter était partenaire de l’événement… et Didier Varrod, Président du jury. Une soirée où ont été consacrés, notamment, Jeanne Added, Bachar Mar-Khalifé et Radio Elvis.

À cette occasion, Christine s’est vue remettre (à quelques milliers de kilomètres de distance) le prix « Export ». On vous en a déjà parlé sur notre page Facebook. Une récompense amplement méritée vue la dimension internationale que la carrière de la Reine a pris ces derniers mois.

Rappelons que la maison de disques de Christine, Because Music, entre dans cette catégorie des labels indé (autrement dit, non-affiliés à une major). Précisons pour être tout à fait complet que le patron du label, Emmanuel de Buretel, a par ailleurs été élu en 2015 président du SPPF.

On rappellera en outre que Monsieur Varrod a eu le bon goût (et le nez creux !) d’être l’un des premiers soutiens professionnels de Christine. On lui en est reconnaissant !

Réentendre Christine en Français : quel plaisir

Au micro de D. Varrod, Christine and the Queens donne une de ses premières interview en Français depuis de longues semaines. Quel bonheur de retrouver la French Canaille dans sa langue maternelle. Il est justement question de langue et d’internationalisation dans cette conversation. Queen C explique que son album n’avait été pensé ni comme franco-français ni en terme mondial mais bien comme un objet personnel et sincère. Mais on le sait, ses références multiples et diverses ont sans doute aidé consciemment ou non à façonner un son qui ne soit pas territorialisé.

Héloïse débriefe aussi ses rencontres avec des stars mondiales comme Madonna et Elton John. Si le passage sur scène avec The Ciccone a visiblement laissé un souvenir toujours un peu intrigué (à cause d’une petite « lutte pour le pouvoir » dont elle a déjà parlé ici), son duo avec Sir Elton a été beaucoup plus simple à mettre en œuvre :

Elton n’est pas macho ! Il met très à l’aise car il est vraiment passionné de musique. Il est très sincère et très amoureux de ce qui sort, de découvrir de jeunes musiciens. Il veut rester au contact de ce qui se fait, non pas pour « rester dans le coup » mais parce que c’est organique chez lui. La veille du concert il est resté 5 heures en scène pour répéter avec ses musiciens, ce n’est pas quelqu’un qui se lasse. Il te met sur un pied d’égalité avec lui, ce qui est assez généreux de sa part. Il pourrait profiter du fait qu’il est Elton John… et puis pas du tout ! Il arrive avec son survêtement, t’accueille avec simplicité : il est très charmant.

Un entretien de 13 minutes que nous vous proposons de (re)découvrir ci-dessous. L’émission intégrale, avec entre autres guests Alain Chamfort et Woodkid, est bien entendu disponible sur le site de France Inter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *