Le duo Christine / Booba enfin dévoilé

Un duo entre Christine and the Queens et Booba ? « Improbable » : c’était l’adjectif le plus vu sur les réseaux sociaux lorsque, en octobre dernier, le site spécialisé Booska-P révélait que la reine et « B20 » avaient enregistré un titre ensemble. Pour certains, c’était un peu la rencontre de la belle et de la bête, ou plutôt du misogyne et de la féministe. Et puis Booba a confirmé la rumeur, dans une interview accordée aux Inrocks au mois de décembre. Les interrogations, pour ne pas dire les doutes, se sont alors déplacées sur le terrain musical. Qu’allait donc pouvoir donner cette collaboration entre deux artistes aux univers si différents ?

Sereine et droite dans ses chaussures Stella Mc Cartney, Christine répondait alors aux médias et aux internautes qui l’interpellaient par une de ces pirouettes dont elle a le secret :

Chez Christine and the Fans, nous sommes restés mutiques. On attendait de voir. Aujourd’hui enfin, on a pu voir et entendre ce fameux featuring.

Cricri et Booba sont sur une Merco…

Ne nous cachons plus derrière notre petit doigt : cela faisait déjà quelques temps que l’on savait à quoi ressemblerait ce clip. Le tournage jeudi 28 janvier sur une plage de Trouville avait été repéré par Le Pays d’Auge, le journal local. Des photos paparazées qui ont fait le tour de la presse et du net ; nous devons être les derniers à avoir tenu notre langue par envie de ne pas gâcher la surprise…

Pour ce qui est du contenu du clip, nous connaissons maintenant la marque de fabrique de Christine : la simplicité. Cette nouvelle vidéo ne déroge pas à son style. Un plan séquence sur les deux artistes, assis sur le toit d’une voiture qui s’apprête à couler… Minimal mais ça fonctionne ! Pourquoi ? Pour nous, Here parle avant tout du sentiment de dérive que l’on ressent lorsque tout va au plus mal. Surtout, cette chanson se termine par un puissant ostinato de violons, comme une énergie venue de nulle part. De celles qui permettent de sortir la tête de l’eau.

Pour nous, ce clip illustre d’une manière douce et poétique une chanson sombre et complexe. Un paradoxe intéressant et qui nous séduit.

Un greffon sur « Here » plus qu’un feat

Et la musique dans tout cela ? Sur le « bien fondé » de cette collaboration, pas de commentaire. À ceux qui brandissent encore la pancarte du « pas de duo avec un miso », nous répondons paisiblement que Christine and the Queens n’a jamais caché son amour pour la culture hip-hop… Jusque dans ses aspects les moins glorieux. On a surtout envie d’opposer que Christine a toujours fait ce qu’elle voulait, sans calcul, et que c’est bien pour cela qu’on l’aime.

Reste un sentiment à la première écoute du titre : celui qu’on nous refait à l’envers le coup d’Eminem allant chercher Dido. (Souvenez-vous, c’était en l’an 2000… Ça ne nous rajeunit pas !) La rencontre du hip-hop et de la pop, de la tendre et du dur à cuire, à moins que ce ne soit l’inverse…

Au sein de l’équipe CATF, les avis restent partagé. Certains ne voient rien de choquant, d’autres se demandent ce que le greffon du flow du « Duc » apporte à une chanson aussi personnelle et emblématique que « Here » (question rhétorique, cela va sans dire).

7 comments

  1. Biory

    bravo pour cet article. Ce clip très simple effectivement invite à l’évasion. Je trouve que sur un sujet sombre, il finit par fournir de la sérénité comme une assurance que c’est le début de quelque chose de nouveau.

  2. Eve

    Parfait cet article ! Ça résume bien ma pensée 😉 vraiment pas fan non plus de Booba, mais je suppose qu’il en faut pour tout le monde et surtout, Christine n’a pas besoin de créer du buzz comme certains le soupçonne, l’envie suffit 😉
    Bref pas MON titre préfèré du tout mais cest pas bien grave…

  3. Radio Oklm

    Belle collaboration ! Le couplet de booba est lourd et ceci prouve qu’il a respecter Christine and the queens … Même avec d’autre rappeur il ne pose rarement aussi bien .

  4. Rétrolien : Les Twinsmatic dévoilent un remix de "Here" - Christine and the Fans :: Christine and the Queens fan-site

  5. ulbleen

    j’ai pas aimé ce morceau, car c’est oser sans oser, c’est poser sans proposer.C’est chacun fait son truc à coté, voire dos à dos, pas de réel mariage des univers qui sont seulement posé comme en parallèle; ce qui donne cette (peut-être fausse)impression que chacun a fait son truc dans son coin, de baclé.
    Sur le fond et une grande partie de la chanson, le morceau ne change en rien, greffon en effet, qui ne s’intègre pas, et qui pour moi n’apporte pas qqchose à « here »..
    Moi j’aurais aimé que christine aille un peu chez booba dans son interprétation, voire son texte, et booba un peu chez christine.Ou au moins qu’il y ait une cohérence globale, au moins( parceque déjà je croyais qu’ils allaient faire un vrai morceau tout neuf ensembles).Car ce qui est choquant et presque surrealiste, puis donc angoissant en un sens, lol , c’est le non sens absolu des paroles de booba avec celles de christine, ce grand écart entre une poésie assez abstraite, une « géométrie », presque, des mots, et les punchlines fleuries de booba parlant de thunes, de gun etc.

    Ah en ce sens, c’est énigmatique, très bizarre, me laissant un sentiment mitigé, entre le fou rire et l’inquiétude.Mais surtout j’ai eu l’impression de se »déplacer pour rien », comme si on m’avait dit, tiens viens là il va se passer qqchose, mais j’ai rien vu.Ce morceau c’est un peu comme l’art contemporain pour moi, genre un monochrome que tu retournes à l’envers..et pour lequel il faut une explication de texte pour y trouver du sens.

  6. Rétrolien : "The Queen Christine" d'Éloïse Bouton : notre avis - Christine and the Fans :: Christine and the Queens fan-site

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *